Portrait – Daniel, organisateur et coureur !

par agathed , Aucun commentaire

Aujourd’hui découvrez le portrait de Daniel, organisateur de la course depuis de nombreuses années, qui inaugurera cette année sa première participation en tant que coureur. L’occasion d’en découvrir un peu plus sur l’histoire du 10km…

 

 

Tu as longtemps été organisateur pour le 10km de Rouen, dis-nous en plus sur cette expérience ?

J’ai été organisateur de la course au titre de secrétaire général de l’ASPTT Rouen de 1981 à 2003. À l’époque, la course se nommait le 20km de Rouen Adidas-Perrier, avec un circuit en boucle de 2x10km à réaliser. Pour l’anecdote, la première édition de 1981 avait réuni 480 participants, mais nous avons enregistré jusqu’à 3600 coureurs ! Beaucoup d’entre eux étaient issus de l’armée, qui nous apportait son aide pour baliser le parcours.

 

En 1993, les travaux et le percement de nouveaux tunnels sur la rive droite pour anticiper la création de notre actuel métro ont rendu la création d’un circuit viable impossible : nous avons dû arrêter l’organisation du 20km de Rouen Adidas-Perrier après 12 éditions.

 

 

Quelles ont été tes missions au fil des années ?

En tant que secrétaire général, je supervisais et je gérais toute l’organisation pour que tout soit au point pour le Jour-J : cela passait de l’enregistrement des inscriptions à la gestion du circuit en passant par les relations avec la police, les collectivités, les partenaires… En bref tout le côté « caché » d’une course, que les coureurs n’imaginent pas forcément ! En 2003, j’ai cédé mon rôle de secrétaire général à mon successeur, qui a repris le flambeau.

 

Lors de ma carrière d’organisateur, j’ai été agréablement surpris par l’investissement des bénévoles, sans qui rien n’est possible. Certains sont présents depuis le début de la course et seront encore parmi nous en 2017 !

 

Le 20km de Rouen Adidas – Perrier

 

Peux-tu me raconter comment la course a évoluée ?

Comme je le racontais, le circuit a commencé par une distance de 20km, avant d’évoluer sur un semi-marathon, puis de devenir le 10km de Rouen tel qu’on le connaît aujourd’hui. Le semi-marathon a débuté en 1996, soit 4 ans après l’arrêt du 20km de Rouen Adidas-Perrier : la Ville souhaitait relancer un événement de course sur route sur Rouen et a de nouveau fait appel à l’ASPTT pour co-organiser l’événement.

La dernière édition du semi-marathon a eu lieu en 2012 : Le 29 octobre, peu après le semi, le Pont Mathilde prenait feu suite à un accident entre un poids-lourd et un camion-citerne. La circulation dans Rouen est devenue très difficile et nous avons décidé de transformer la course en un 10km pour des raisons pratiques : bloquer la circulation pendant 3h30 était devenu impossible.

 

 

À l’époque où les réseaux sociaux et internet n’existaient pas, comment communiquait-on sur une course ?

Nous faisions principalement de la publicité via la presse écrite, notamment Paris-Normandie, et sur les radios locales. C’était beaucoup moins diversifié qu’aujourd’hui.

 

Le semi-marathon en 2009

 

As-tu une ou plusieurs petite(s) anecdote(s) croustillante(s) à nous raconter sur la course ? 

Évidemment ! Je me souviens d’une année où les coureurs étaient coincés dans un bouchon et étaient donc obligés d’attendre plusieurs minutes avant de pouvoir passer la ligne d’arrivée. Chaque année, il y a toujours des aléas auxquels il faut faire face… Le principal souci restant les automobilistes mécontents qui veulent forcer le passage balisé.

 

Autre anecdote, je me souviens qu’il y a quelques années, les coureurs étaient beaucoup plus indisciplinés qu’aujourd’hui et essayaient de partir avant le top départ. Pour les en empêcher, nous étions obligés d’employer les gros moyens : nous mettions deux gros bus en travers de la route pour pouvoir les retenir !

 

 

Qu’est-ce qui t’as donné envie de passer d’organisateur à coureur cette année?

Lorsque l’on organise une course, on a un point de vue que je qualifierai d’extérieur : on ne vit pas l’effervescence de la course comme un coureur peut le vivre, car on est trop obnubilé par tout le reste, les derniers détails à régler, les aléas de dernières minutes et l’inquiétude que tout se déroule sans accroc. J’avais envie de vivre l’expérience de l’intérieur, tout simplement. De plus, j’ai l’impression qu’il existe une grande convivialité entre les coureurs et j’avais envie de découvrir et de partager moi aussi ses instants.

 

 

T’es-tu bien entraîné ?

Oui ! Quand j’ai annoncé à mon entourage et à l’ASPTT Rouen que je voulais participer à l’édition 2017, tout le monde m’a bien encouragé et me demandait régulièrement ou j’en étais dans mon entraînement. Heureusement, car cela m’a vraiment motivé : lancer l’idée est une chose, s’y tenir et s’entrainer régulièrement en est une autre… Plus facile à dire qu’à faire ! Depuis le mois de juillet, je m’entraine trois fois par semaine ; avant je m’obligeais à courir deux fois par semaine, en augmentant peu à peu les distances.

 

Je sens vraiment que j’ai progressé. Il y a quelque temps encore, j’étais essoufflé au bout de 3km et désormais, je me sens en pleine forme après en avoir fait 10 ! Mon objectif pour le 8 octobre 2017 : Finir le parcours en moins d’1h10.

 

 

Ce n’est pas trop difficile de laisser tomber ton ancien rôle ?

Pas vraiment, car jusqu’à environ une heure avant le départ, je serais encore dans mon rôle de co-organisateur. Mais j’avoue être un peu inquiet de ne pas pouvoir intervenir en cas de soucis.

 

Le 10km en 2016

 

Le 10km de Rouen sera ta première compétition ?

Oui, et peut-être la seule d’ailleurs ! Si tout se passe bien, je me laisserai sûrement tenter par « Courir avec les Loups de Moyon », la course de mon village natal.

 

 

Dernière question, quel est le meilleur endroit pour courir selon toi ?

Je me suis beaucoup entraîné dans la Manche, en bord de mer. Sur Rouen, j’aime le Jardin de Plantes, mais je vais aussi me rendre sur les quais : cela va me permettre de courir tout en repérant les anomalies et les problèmes à régler sur le futur parcours : je n’oublie jamais complètement mon rôle !

 

 

POUR VOUS INSCRIRE, RDV ICI !

Répondre